new_logo

Le site et le projet Climigrant sont issus d’une collaboration entre l’axe Éthique (dirigé par Matthew Hunt) et l’axe Santé mondiale (dirigé par Lisa Merry) du Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ).

Le projet vise à sensibiliser le public sur l’impact des changements climatiques et de la dégradation de l’environnement sur les migrations de populations et la santé de ces dernières. Notre but est de transmettre un message de solidarité et de tolérance en démontrant que personne n’est à l’abri des effets négatifs des changements climatiques et environnementaux, même dans les pays du Nord. Pour ce faire nous avons choisi un format graphique illustré pour représenter deux histoires.

Sandra Dumais, illustratrice québécoise primée, a mis son talent au service de ces deux histoires, qui se déroulent dans différentes parties du monde et illustrent certains des effets néfastes des changements climatiques sur la vie des gens. L’une des histoires décrit les inondations qui se sont produites dans l’ouest de l’île de Montréal (au Québec, Canada) ces dernières années, tandis que l’autre décrit la situation des îles de Kiribati (dans le Pacifique Sud) qui seront bientôt submergées par les eaux. En racontant ces histoires, nous mettons en évidence la façon dont les changements climatiques peuvent provoquer des déplacements et des migrations, ainsi que les impacts de ces phénomènes sur la santé, y compris la santé mentale.

Notre Équipe

Matthew Hunt

Matthew Hunt PT, PhD, est professeur agrégé à l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de l‘Université McGill et chercheur au Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation. Il dirige l’axe Éthique du Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ) et ses recherches portent sur l’éthique, la santé mondiale et la réadaptation.

Lisa Merry

Lisa Merry inf. PhD, est professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal. Elle est responsable de l’axe Santé mondiale et du programme de renforcement des capacités de recherche en santé mondiale (SantéCap), Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ). Ses recherches portent sur le bien-être psychosocial des familles migrantes au moment de la naissance et durant la période de la petite-enfance, en utilisant une perspective transnationale.

Daniel Weinstock

Daniel Weinstock DPhil, Professeur titulaire, Faculté de droit de l’université McGill, Vice-doyen à la recherche et Titulaire de la Chaire Katharine A. Pearson en société civile et politiques publiques, a été responsable de l’axe Éthique du RRSPQ de 2015-2021. Ses recherches portent sur un large éventail de sujets de philosophie morale et politique contemporaine, allant de la gestion équitable de la diversité ethnoculturelle et religieuse dans les démocraties libérales modernes, à la politique de l’État à l’égard des enfants, des familles et des établissements d’enseignement.

Sandra Dumais

Sandra Dumais est une auteure et illustratrice jeunesse basée à Montréal. Dans ses livres et ses bandes dessinées, Sandra met l’emphase sur les histoires. Avec honnêteté et vulnérabilité, elle cherche le bon équilibre entre le rire et les larmes. Le quotidien est sa plus grande source d’inspiration, trouvant des histoires dans sa propre maison, sa communauté et son voisinage. Parmi ses thèmes de prédilection: la santé mentale, la famille, la poursuite d’ambitions artistiques et son amour des chiens. En 2020, sa bande dessinée quotidienne Staying In a détaillé comment sa famille a vécu les cent premiers jours de la pandémie, lui valant un interview à CBC Arts sur sa pratique de création quotidienne. Vous pouvez regardez son travail et vous inscrire pour des nouvelles au www.sandradumais.com/about

Thierry Hurlimann

Thierry Hurlimann BCL, LL.M (Spécialisation en bioéthique) est le coordonnateur de l’axe Santé mondiale et la personne chargée des communications au RRSPQ. Ses intérêts de recherche portent notamment sur les aspects interdisciplinaires de l’éthique de la recherche, des enjeux socio-éthiques soulevés par les technologies médicales telle que le séquençage génétique, dans une perspective globale d’équité, d’inclusion et de diversité.

Gabriella Kranz

Gabriella Kranz B.Sc Arch, BCL, LL.B, a assuré la coordination de l’axe Éthique du RRSPQ de 2015 à 2021 Elle propose des solutions et des collaborations interdisciplinaires permettant à la recherche fondée sur des données probantes de se manifester en des résultats politiques concrets. Elle participe au développement de contenu innovant pour la recherche en santé des populations permettant d’atteindre un public plus large.

Sophie Schriever

Sophie Schriever est candidate au doctorat en études internationales à l’Université Laval et à l’Université d’Amsterdam. Elle détient un M.Sc. en relations internationales de l’Université d’Amsterdam et a deux ans d’expérience professionnelle en tant que journaliste pour la télévision publique allemande ARD à Bruxelles. Ses recherches portent sur les effets de la conceptualisation de la migration en tant que stratégie d’adaptation aux changement climatiques.

Tzvetelina Tzoneva

Tzvetelina Tzoneva MSW, MSEd est candidate au doctorat en travail social à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est la coordinatrice de l’axe Éthique du Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ). Ses intérêts de recherche portent sur l’identification des mécanismes structurels, sociaux et familiaux qui affectent la socialisation des jeunes ainsi que sur la compréhension de leur expérience subjective d’échec et d’exclusion.

Le Réseau de Recherche en Santé des Population du Québec (RRSPQ) et les Axes Éthique et Santé Mondiale

Créé en 2002 et financé par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS), le Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ) s’est engagé à renforcer les capacités de recherche et à promouvoir le réseautage entre les personnes impliquées dans la recherche en santé des populations.

L’axe Santé mondiale du Réseau aborde les questions liées à la santé des populations au niveau mondial, incluant celle des communautés autochtones et des migrants. La santé mondiale désigne les travaux, y compris de recherche, qui sont menés en vue de réduire les inégalités en matière de santé à l’intérieur et au-delà des frontières internationales. Elle se concentre sur les déterminants et des solutions au niveau transnational et implique l’application d’approches interdisciplinaires et multidisciplinaires (Koplan et al., 2009).

L’axe Éthique en santé des populations est un axe qui vise à mettre en réseau les chercheurs et les acteurs intéressés aux enjeux éthiques liés à la santé des populations. Les acteurs de la santé publique (intervenant.e.s, chercheur.euse.s, décideurs, citoyen.ne.s) sont confrontés à des enjeux éthiques de plus en plus complexes (droits individuels et collectifs, allocation des ressources, par exemple). Cette situation pose des défis de taille en recherche, intervention, et développement de politiques. À cet égard la formation, le réseautage et la recherche de pointe en éthique en santé des populations deviennent des incontournables.